facebook
Préparation des colis des fêtes de Tichri 2021

Préparation des colis des fêtes de Tichri 2021

Nous sommes ravis de vous retrouver pour la préparation des colis qui seront distribuées aux familles dans le besoin à l’occasion des fêtes de Tichri.

Cette année encore, l’objectif est préparer plus de 2000 colis composés de produits frais secs et surgelés, pour que les familles puissent passer les fêtes de Tichri dans la joie et dans la dignité.

Rendez-vous à Stains :

  • Préparation des colis de Roch Hachana : Motsaé Chabbat 28 août, 22h30
  • Préparation des colis de Souccot : Motsaé Chabbat 11 septembre, 22h00

Rendez-vous à Marseille :

  • Préparation des colis de Roch Hachana et Souccot : Dimanche 29 août au matin dès 09h30

Rendez-vous à Jérusalem :

  • Préparation des colis de Roch Hachana et Souccot : Motsaé Chabbat 4 septembre à 20h40 

 

 

 

*Sous réserve de modifications dues aux instructions ministérielles face au COVID-19.

**Vous pouvez appeler au 01.48.21.00.30 pour annoncer votre participation (vous serez les bienvenus, même si vous n’avez pas pensé à le faire mais cela nous permettra d’avoir une idée plus claire du nombre de participants et d’organiser les espaces en conséquence.

***Merci de venir munis de votre masque et de votre pass sanitaire.

ROCH HACHANA 5782 CHEZ MAZONE

ROCH HACHANA 5782 CHEZ MAZONE

OFFREZ DES COLIS DE FETE POUR LES FAMILLES DANS LE BESOIN

 

Comme chaque année à l’occasion des fêtes de Tichri, Mazone offrira aux familles en situation de précarité des colis qui leur permettront de passer le Nouvel An Juif dans la joie et surtout dans la dignité.

Pour Roch Hachana, Kippour et Souccot, Mazone distribue plus de 2000 colis composés de plus de 80 produits de qualité.

1 colis pour 1 famille = 60€

(Valeur réelle des colis : 460€ ==> dont des denrées collectées et d’autres déjà achetées)

Nous avons besoin de votre solidarité pour pouvoir distribuer ces colis aux familles qui en ont besoin.

L’équipe de Mazone vous souhaite de bonnes fêtes et Chana Tova !

 

 

 

 

 

 

 

Les grands oubliés de la crise du Covid-19

Les grands oubliés de la crise du Covid-19

Chaque semaine depuis le début de la crise sanitaire, nous recevons des appels d’indépendants et commerçants qui ont besoin d’aide en urgence.

Ces familles, qui s’en sortaient avant la crise, font maintenant face à une équation impossible avec des revenus qui ont largement diminué et des charges restées équivalentes. Accompagnons-les pour qu’ils passent cette période compliquée sans sombrer durablement dans la précarité.

AIDONS-LES EN FAISANT UN DON !

La notion de bal tachehit, ou de gâchis, par le chef Nerwin Guzman

La notion de bal tachehit, ou de gâchis, par le chef Nerwin Guzman

Ami de Mazone de longue date, nous avons demandé au chef Nerwin Guzman de nous parler de sa perception du gâchis. Il nous partage dans cet article une pensée très profonde et touchante.

“En tant que chef cuisinier juif, évoluant dans un environnement d’abondance et de luxe, la notion de bal tachehit – ou destruction vaine, a toujours été au centre de mes réflexions.

Notre tradition nous enseigne de ne pas détruire ce qui peut servir à l’homme. Ceci est puissamment imagé dans la Torah (Deutéronome 20 :19-20) concernant les règles en temps de guerre, nous enseignant que même sur le champ de bataille ou la destruction est la règle, l’homme juif doit prendre soin de ne pas détruire les arbres fruitiers.

Cette image comporte une dimension alimentaire, puisque ces arbres fruitiers portent en eux la possibilité de nourrir l’homme, mais pas seulement.

Le contexte de guerre, donc de destruction, nous alerte sur le fait que si dans de telles conditions extrêmes il nous est interdit de détruire ce qui peut nourrir, a fortiori en temps de paix. Ce qui nous donne une idée de l’intensité de cette obligation.

Ce qui est édicté pour les arbres fruitiers, s’appuyant sur le besoin primaire de se nourrir, peut également être extrapolé aux autres besoins primaires comme s’habiller, se chauffer, se loger. En bref, les ressources qui nous sont offertes ne nous appartiennent pas, elles nous sont prêtées avec amour. Gaspiller revient à détruire, négliger ce qui ne nous appartient pas.

Vous comprendrez que dans le domaine de la cuisine gastronomique dans lequel j’évolue, cette notion est particulièrement importante. Elle me guide. Les produits de luxe, l’abondance dans lesquels j’évolue, ne doivent pas porter en eux la négligence ou pire le sentiment de puissance ou de possession.

J’en ai la pleine conscience. Au contraire ma responsabilité à respecter ces biens précieux est dédoublée. Cet ingrédient spirituel peut vous être imperceptible, mais ne vous y trompez pas, je le mets dans mes créations. On dit souvent qu’un plat est fait d’ingrédients, de patience et de beaucoup d’amour, je rajouterai que j’y mets cette dimension de responsabilité et gratitude. J’ai l’ambition de penser qu’ainsi je ne touche pas seulement vos sens, mais aussi votre âme.”

Campagne Legs et donations 2020

Campagne Legs et donations 2020

​Léguez votre héritage à une noble cause, donnez une seconde chance à ceux qui en ont besoin !

Mazone peut recevoir des legs, donations ou capitaux d’assurance-vie en bénéficiant d’une exonération totale des droits de succession.

Vous aussi, laissez en héritage de l’espoir et de la dignité à des familles ayant eu un accident de parcours et une chance de se sortir de la grande précarité.

Donnez à la Fondation Richesses & Pauvreté : le lien – la fondation sous l’égide de la Fondation du Judaïsme Français qui soutient les actions de l’association MAZONE.

Pour toute question et échange en toute confidentialité
contactez Eric Bendriem au 01.77.35.31.05
ou par email : eric@richessesetpauvrete.org

 

Faire un don à la fondation Richesses & Pauvreté : le lien, veut dire  :

  • Contribuer à la remise sur pied d’urgence des familles qui ont basculé suite au début de la pandémie du COVID-19. Un encadrement spécifique à été mis en place comprenant un accompagnement administratif pour prétendre aux aides de l’état, l’aide alimentaire le temps nécessaire, une aide financière pour faire face aux dettes encourues ainsi qu’un accompagnement pour retrouver un emploi stable.

  • Soutenir des familles de notre communauté qui se trouvent dans une situation de grande détresse. Les fonds récoltés sont utilisés afin de fournir de l’aide alimentaire et sanitaire et aussi fournir des services complémentaires selon des besoins spécifiques avec la  Bourse à l’emploi, Mazone Dentaire et Mazone Rénove entre autres. Cet encadrement à 360° a pour objectif final de guider avec succès ces familles vers la réinsertion sociale et une autonomie financière.  

  • Donner espoir aux enfants des familles que Mazone accompagne. Une attention spécifique est orientée vers les enfants à travers des programmes de soutien scolaire, des sorties spéciales en temps de fêtes et des cadeaux personnalisés lors de célébrations. 

  • Aider les personnes les plus vulnérables de notre communauté. Une aide spécifique et dévouée aux familles monoparentales, les personnes âgées qui font face à des difficultés particulières et ont du mal à se réinsérer ainsi qu’aux personnes sans domicile fixe.

Mazone en période de COVID-19

Mazone en période de COVID-19

Pessah 2020 : un défi de taille relevé

À l’instar du calendrier juif, les fêtes de Pessah ont représenté comme d’habitude l’une des périodes les plus denses chez Mazone et ont été d’une importance cruciale pour les familles que nous accompagnons. La France et le monde entier a été mobilisé par le Coronavirus, rendant ces dernières semaines pénibles pour tous. Les centaines d’appels d’aide supplémentaires venant de familles confinées chez elles avec des enfants ayant faim, et rien à mettre sur la table en témoigne. Depuis le début de cette crise sanitaire exceptionnelle, nous sommes restés auprès de celles et ceux qui ont besoin de nous. Mazone a été parmi les seules associations d’aide alimentaire en France à avoir assuré la livraison de colis alimentaires lors des fêtes de Pessah.

Une organisation exceptionnelle et une dévotion admirable de la part des bénévoles ont permis à Mazone de réussir ce que nous n’avions jamais fait auparavant. Cette année, nous avons accompagné plus de 750 familles soit près de 2500 personnes. Grâce à vous, des centaines de bénéficiaires ont pu offrir à leurs familles de vrais repas tout au long des 8 jours de fête et ainsi célébrer Pessah dignement.

 

Membres permanents + bénévoles + partenaires + donateurs = un travail d’équipe

Ces challenges ont certes engendré des complications. Mais l’adversité, a éveillé un sentiment de solidarité et de communautarisme en chacun d’entre nous, renforcé nos valeurs d’entraide et de soutien et relevé l’importance et la nécessité de notre action.

En plus de la gestion des centres Mazone Paris, Créteil et Marseille, la cellule de crise SDF, et les demandes en Israël, cela veut dire …

1800 cartons, 30 tonnes de marchandise, 380 livraisons/semaine, +100 bons alimentaires

Mazone face à de nouveaux challenges

Les fêtes sont terminées, le temps passe, mais le confinement perdure. Nous continuons notre action sociale en petit comité pour ne pas exposer les familles des bénévoles, et dans le respect absolu des normes de sécurité sanitaire imposées par le gouvernement. Toutes les familles bénéficiaires continuerons d’être livrées.

Et comment pouvons-nous maintenant répondre à la recrudescence de demandes d’urgence faisant suite à la pandémie ? A toutes ces familles qui s’en sortaient tout juste et qui depuis la mis mars ne peuvent plus subvenir aux besoins fondamentaux du quotidien ? Il nous faut leur apporter l’aide ponctuelle nécessaire pour les aider à passer cette période, pour qu’ils ne basculent pas durablement dans la pauvreté.
Parce qu’il nous est insupportable à tous de penser que nous devions refuser de leur tendre la main, mobilisons-nous plus que jamais. Aujourd’hui, plus encore, vos dons sont essentiels. Nous trouverons l’énergie et mettrons en place toute la logistique pour les accompagner malgré les contraintes imposées par la situation malgré le fait que nous ne pouvons accéder au local qu’en comité restreint.

Parce qu’ils comptent sur nous tous, pour demain pouvoir de nouveau compter sur eux-même !