facebook
Joyeux Hanouka !

Joyeux Hanouka !

Toute la famille Mazone passe de belles fêtes de Hanouka grâce à vous !

Avec l’aide de tous les bénévoles, adultes, enfants, élèves des écoles partenaires,
les donateurs qui ont participé aux collectes en magasin, dans les écoles,
les partenaires qui ont été généreux,
nous leur avons remis de magnifiques colis pour la fête comprenant une hanoukia et des friandises.

A Paris, nous leur avons également offert un magnifique livre comprenant les rubriques de la Hagada, le seder de l’allumage, des halakhot, des histoires, le contexte historique, les meguilot, un CD de musique, des jeux…

A Paris, Marseille et Jérusalem, tous les enfants et adolescents des familles accompagnées par Mazone ont reçu des cadeaux personnalisés, c’est-à-dire choisis avec soins selon leur âge, sexe, préférences car les responsables des familles les connaissent bien et avec leur nom sur le paquet.

 

Dimanche prochain, le 5/12, tous les enfants accompagnés par Mazone Paris iront passer une journée kiff au GoPark. Au programme : Paintball, Foot en salle, Rodéo, Gonflables, Sumo, Babyfoot géant, Maquillages, Ecran cinéma…. des tournois, un camion pizza, des friandises et des surprises !

Hanouka sameah !!

La boutique Mazone de Créteil fait peau neuve

La boutique Mazone de Créteil fait peau neuve

Cet été, l’équipe Mazone s’est lancée dans des travaux de rénovation de la boutique de Mazone Créteil afin de valoriser les vêtements neufs destinés aux familles bénéficiaires.

Le réaménagement du local de 100 m2 a consisté à une mise au propre avec la peinture des murs, l’installation d’un parquet, de nouveaux rayonnages et la création d’une cabine d’essayage avec un miroir de plein pied. Ce nouvel agencement a permis d’arranger les vêtements femmes, hommes et enfants de manière distincte et attractive.

 

Les 250 personnes accompagnées par Mazone Créteil expriment leurs besoins auprès de la responsable des familles : une jolie tenue pour passer les fêtes dignement, un pantalon pour se rendre à entretien d’embauche, un costume pour la bar mitsva d’un enfant, des baskets à la bonne taille pour l’un des enfants, ou encore un cartable sympa solide et en bon état lors de la rentrée scolaire… il y en a pour tout le monde.

Les bénéficiaires sont invités à venir le mardi, sur rendez-vous, afin de choisir et essayer les vêtements, costumes, manteaux, chaussures. Il est également possible d’y trouver des couettes en hiver ou des ustensiles de cuisine par période. Une réelle expérience de boutique haut de gamme, mais sans avoir à payer bien évidemment.

« S’habiller, ça peut être aussi essentiel que de se nourrir. Au-delà de la nécessité, c’est également une question de dignité dans la société contemporaine« , nous explique Eric Bendriem, fondateur directeur de Mazone, au contact des familles en difficultés depuis 1996.

C’est pour cela qu’il y a 4 ans, Mazone a ouvert deux boutiques de vêtements neufs – l’une à Stains et l’autre à Créteil – dédiées exclusivement aux familles bénéficiaires. En comparaison à un vestiaire associatif classique, ici on ne trouve pas de seconde main… tous les vêtements sont neufs, de bonne qualité, et souvent de marque connue. Cela est possible grâce à un partenariat avec les professionnels de la confection qui font régulièrement des dons en marchandise, contre Cerfa valeur marchande.

La notion de bal tachehit, ou de gâchis, par le chef Nerwin Guzman

La notion de bal tachehit, ou de gâchis, par le chef Nerwin Guzman

Ami de Mazone de longue date, nous avons demandé au chef Nerwin Guzman de nous parler de sa perception du gâchis. Il nous partage dans cet article une pensée très profonde et touchante.

« En tant que chef cuisinier juif, évoluant dans un environnement d’abondance et de luxe, la notion de bal tachehit – ou destruction vaine, a toujours été au centre de mes réflexions.

Notre tradition nous enseigne de ne pas détruire ce qui peut servir à l’homme. Ceci est puissamment imagé dans la Torah (Deutéronome 20 :19-20) concernant les règles en temps de guerre, nous enseignant que même sur le champ de bataille ou la destruction est la règle, l’homme juif doit prendre soin de ne pas détruire les arbres fruitiers.

Cette image comporte une dimension alimentaire, puisque ces arbres fruitiers portent en eux la possibilité de nourrir l’homme, mais pas seulement.

Le contexte de guerre, donc de destruction, nous alerte sur le fait que si dans de telles conditions extrêmes il nous est interdit de détruire ce qui peut nourrir, a fortiori en temps de paix. Ce qui nous donne une idée de l’intensité de cette obligation.

Ce qui est édicté pour les arbres fruitiers, s’appuyant sur le besoin primaire de se nourrir, peut également être extrapolé aux autres besoins primaires comme s’habiller, se chauffer, se loger. En bref, les ressources qui nous sont offertes ne nous appartiennent pas, elles nous sont prêtées avec amour. Gaspiller revient à détruire, négliger ce qui ne nous appartient pas.

Vous comprendrez que dans le domaine de la cuisine gastronomique dans lequel j’évolue, cette notion est particulièrement importante. Elle me guide. Les produits de luxe, l’abondance dans lesquels j’évolue, ne doivent pas porter en eux la négligence ou pire le sentiment de puissance ou de possession.

J’en ai la pleine conscience. Au contraire ma responsabilité à respecter ces biens précieux est dédoublée. Cet ingrédient spirituel peut vous être imperceptible, mais ne vous y trompez pas, je le mets dans mes créations. On dit souvent qu’un plat est fait d’ingrédients, de patience et de beaucoup d’amour, je rajouterai que j’y mets cette dimension de responsabilité et gratitude. J’ai l’ambition de penser qu’ainsi je ne touche pas seulement vos sens, mais aussi votre âme. »

Mazone en période de COVID-19

Mazone en période de COVID-19

Pessah 2020 : un défi de taille relevé

À l’instar du calendrier juif, les fêtes de Pessah ont représenté comme d’habitude l’une des périodes les plus denses chez Mazone et ont été d’une importance cruciale pour les familles que nous accompagnons. La France et le monde entier a été mobilisé par le Coronavirus, rendant ces dernières semaines pénibles pour tous. Les centaines d’appels d’aide supplémentaires venant de familles confinées chez elles avec des enfants ayant faim, et rien à mettre sur la table en témoigne. Depuis le début de cette crise sanitaire exceptionnelle, nous sommes restés auprès de celles et ceux qui ont besoin de nous. Mazone a été parmi les seules associations d’aide alimentaire en France à avoir assuré la livraison de colis alimentaires lors des fêtes de Pessah.

Une organisation exceptionnelle et une dévotion admirable de la part des bénévoles ont permis à Mazone de réussir ce que nous n’avions jamais fait auparavant. Cette année, nous avons accompagné plus de 750 familles soit près de 2500 personnes. Grâce à vous, des centaines de bénéficiaires ont pu offrir à leurs familles de vrais repas tout au long des 8 jours de fête et ainsi célébrer Pessah dignement.

 

Membres permanents + bénévoles + partenaires + donateurs = un travail d’équipe

Ces challenges ont certes engendré des complications. Mais l’adversité, a éveillé un sentiment de solidarité et de communautarisme en chacun d’entre nous, renforcé nos valeurs d’entraide et de soutien et relevé l’importance et la nécessité de notre action.

En plus de la gestion des centres Mazone Paris, Créteil et Marseille, la cellule de crise SDF, et les demandes en Israël, cela veut dire …

1800 cartons, 30 tonnes de marchandise, 380 livraisons/semaine, +100 bons alimentaires

Mazone face à de nouveaux challenges

Les fêtes sont terminées, le temps passe, mais le confinement perdure. Nous continuons notre action sociale en petit comité pour ne pas exposer les familles des bénévoles, et dans le respect absolu des normes de sécurité sanitaire imposées par le gouvernement. Toutes les familles bénéficiaires continuerons d’être livrées.

Et comment pouvons-nous maintenant répondre à la recrudescence de demandes d’urgence faisant suite à la pandémie ? A toutes ces familles qui s’en sortaient tout juste et qui depuis la mis mars ne peuvent plus subvenir aux besoins fondamentaux du quotidien ? Il nous faut leur apporter l’aide ponctuelle nécessaire pour les aider à passer cette période, pour qu’ils ne basculent pas durablement dans la pauvreté.
Parce qu’il nous est insupportable à tous de penser que nous devions refuser de leur tendre la main, mobilisons-nous plus que jamais. Aujourd’hui, plus encore, vos dons sont essentiels. Nous trouverons l’énergie et mettrons en place toute la logistique pour les accompagner malgré les contraintes imposées par la situation malgré le fait que nous ne pouvons accéder au local qu’en comité restreint.

Parce qu’ils comptent sur nous tous, pour demain pouvoir de nouveau compter sur eux-même !

 

 

Les enfants, au cœur de Mazone

Les enfants, au cœur de Mazone

Les enfants, au cœur de Mazone
L’association Mazone a été créée il y a 25 ans à cause des enfants … ou grâce aux enfants.  En effet, pour son fondateur Eric Bendriem, il était impensable qu’il puisse exister des enfants juifs qui ne mangeaient pas. Il pensait que certaines familles n’avaient que des pâtes ou du riz à manger mais ne croyait pas possible qu’il existe des enfants qui n’aient ni l’un l’autre. Il constata que l’impact de la précarité et de la pauvreté était total et influait à tous les niveaux sur la famille et sur l’enfant : sur le travail, la scolarité, les relations sociales, la santé, l’hygiène de vie, l’alimentation. 

Face à cette triste réalité, l’association a vu le jour et accorde depuis sa création une place de premier plan aux enfants, pour qu’ils ressentent le moins possible la période de difficulté financière que traversent leurs parents.  En cette période de Hanouka, zoom sur les différentes actions mises en place par Mazone pour que les enfants des familles accompagnées ne se sentent pas différents des autres enfants.

La nourriture des enfants : les jouets

Hanouka est la fête la plus attendue par tous les enfants. Les 420 enfants (de 0 à 17 ans) des familles accompagnées par l’association recevront, cette année encore, les cadeaux de Mazone qu’ils attendent tant. Pour les plus jeunes, ce sera 2 jouets de qualité chacun, adaptés à leurs âges ; pour les adolescents des cartes cadeaux (Fnac, H&M, Laline, Marionnaud). Ces cadeaux sont emballés soigneusement avec une étiquette personnalisée où est inscrit le prénom de l’enfant.

A Marseille, ce sont des élèves de 3ème du collège Ben Ami qui sont venus emballer les cadeaux à la place du cours de kodech et qui ont eu l’idée touchante d’écrire une lettre pour chaque enfant soutenu par l’association. Leur professeur témoigne et nous enseigne que Tsédaka ne signifie pas « aumône / charité » – impliquant indirectement une action « facultative » s’inspirant d’un élan de générosité, MAIS « justice » – et donc une obligation pour tout être humain digne.
L’un de ces élèves a exprimé qu’il avait eu l’impression de faire quelquechose de foncièrement utile « pour la première fois de sa vie ».

Les membres de l’association pensent également aux enfants pour leurs anniversaires en leurs envoyant une carte de vœux, un gâteau ou un cadeau. 

                               

Petit déjeuners et goûters dans les colis alimentaires

À l’école les enfants parlent beaucoup. Pour ne pas se sentir exclus, ils doivent avoir les mêmes repères que les autres enfants.  Les colis de Mazone sont constitués de façon à ce que les enfants se sentent comme les autres : ils y trouveront pour le petit déjeuner de la poudre chocolatée Nesquick, des céréales Kellogg’s etc.  En plus des petits-déjeuners, des goûters pour l’école sont préparés pour chacun, conditionnés dans des emballages individuels, ainsi que des jus de fruits en briques qu’ils pourront transporter dans leurs cartables.

                                

L’aide aux devoirs avec BIG BROTHER

Lorsqu’une famille est en situation de précarité sociale, les enfants scolarisés sont souvent victimes d’effets collatéraux qui nuisent à leur parcours scolaires. En effet, après une journée de travail et des soucis plein la tête, il n’est pas évident pour les parents d’accompagner leurs enfants dans leurs scolarités.

Pour cela, Mazone mobilise un étudiant qui dispensera un suivi scolaire personnalisé à domicile de deux heures par semaine aux enfants des familles soutenues par l’association. Il sera comme le référent de la famille pour l’enfant et un intermédiaire avec la famille et Mazone. Un rapport lui sera demandé chaque fin de mois pour évaluer les progrès de l’enfant. La mission de cet étudiant – qui est rémunéré par l’association – sera de rassurer et redonner confiance à l’enfant. 

En 2017, 100 % des 80 enfants pris en charge par Mazone sont passés en classe supérieure. 

L’organisation d’évènements, les boutiques de vêtements neufs

Mazone offre pour la Bar Mitsva des enfants des familles prises en charge le Talit, les Tefilins ainsi que le petit déjeuner après la mise des Tefilins – en partenariat avec des prestataires reconnus.  Des réceptions peuvent être prises en charge par l’association pour des Brit Mila, dans certains cas exceptionnels.

Pendant les fêtes du calendrier juif, des évènements et sorties festives sont organisés afin de leur faire plaisir et d’oublier le quotidien le temps d’une journée ou soirée.
A Hanouka, Mazone invite chaque année les enfants de la région parisienne à passer une journée inoubliable dans un parc d’attraction – cette année au Parc Astérix.
En Israël, c’est à Pourim qu’ils ont leur fête dédiée avec un grand michté des familles, des spectacles, bonbons, ballons et autres surprises. A Hanouka, enfants et parents étaient invités à un évènement inédit – le concert d’Ishay Ribo et Avraham Fried à Jérusalem.
A Marseille, au mois de décembre, ils ont eu le bonheur de pouvoir assister au concert de Daniel Lévy et d’avoir des places pour le cirque Medrano, grâce à de généreux donateurs.

Les enfants ont également accès à des vêtements modernes et de qualité dans les boutiques de vêtements neufs. Nous le savons, les marques, ça compte dans leur esprit, et nous tenons à ce qu’il n’y ait pas de stigmatisation des enfants selon les moyens financiers du moment de leurs parents.

 

               

         

Les sourires de ces enfants font avancer l’association.

C’est grâce à eux que les bénévoles de l’association continuent de se battre chaque jour. 

C’est grâce à eux que Mazone continue à relever de nombreux défis. 

 

LA REINSERTION CHEZ MAZONE

LA REINSERTION CHEZ MAZONE

Réinsertion France

Depuis 1996, l’association Mazone propose une aide alimentaire 365 jours par an à des familles dans le besoin. Les colis distribués sont adaptés au nombre de personne qui composent le foyer. Ils sont réputés pour être très bien fournis et de qualité.

Un colis, pour démarrer…

Le colis alimentaire chez Mazone n’est pas un but en soit mais un moyen de rentrer dans la famille.

En effet, une fois le souci de la faim passé, les personnes en difficultés peuvent recommencer à réfléchir normalement. C’est à ce moment-là que l’association leur propose un programme vers la réinsertion qui a pour objectif principal de les aider à sortir de cette situation.

Les personnes souhaitant être prise en charge devront signer la « Chartre de Mazone », posant le cadre de l’aide apportée et des engagements réciproques. Ce contrat de 6 mois peut être renouvelé une fois.

De nombreux services complémentaires

Différents services seront alors mis à la disposition des personnes accompagnées :

  • Aide alimentaire
  • Service médical
  • Rénovation d’appartements
  • Évènements familiaux
  • Hub de l’emploi
  • Service juridique
  • Formation professionnelle
  • Boutique de vêtements neufs
  • Services esthétiques
  • Coach de vie

Durant cette période, toutes les équipes et bénévoles de Mazone s’occuperont des personnes accompagnées dans le but qu’ils s’en sortent et se réintègrent dignement.

Accompagner plutôt qu’assister, un facteur de réussite

En France, 13% des personnes en difficulté retrouvent une autonomie financière.

AVEC MAZONE, C’EST 48% DES PERSONNES ACCOMPAGNÉES QUI RÉUSSISSENT LEUR RÉINSERTION.